OPAC Détail de notice

Dessiner encore / Coco

Vous avez peut-être déjà vu ce joli petit bout de femme, cheveux bouclés et sourire ouvert, au détour d’un documentaire sur les attentats de 2015.

C’est elle qui, descendant pour une « pause clope » des locaux de Charlie Hebdo (où elle officie comme dessinatrice), croise le chemin des frères Kouachi. Elle finira par leur donner le code du local. Ils ne la tueront pas .
 
La culpabilité et l’image de ses collègues la hantent depuis.
 
Coco joue avec les différentes facettes de son talent pour exprimer des émotions qui racontent l’indicible (le syndrome de stress post traumatique, la sidération , la dépression … ). La mise en page est tantôt dense, tantôt aérée, l’auteur use d’un graphisme parfois sommaire, parfois réaliste et fouillé. Au noir et blanc (l’ombre menaçante des Kouachi qui plane sur l’album), peut succéder la couleur (le bleu métallique des vagues contre lesquelles elle lutte, image récurrente de son combat intérieur) .
 
Le choix d’un récit non linéaire mélangeant passé présent, réalisme et symbolique, retranscrit fidèlement l’impression de chaos, l’avant et après insouciance, et aboutit paradoxalement à une grande cohérence. C’est sur cet équilibre précaire mais maîtrisé que Coco construit une œuvre pudique, bouleversante et solaire en « dessinant encore ».